Chief A. Eastmann – Extrait

Chief A. Eastmann – Extrait

« Quiconque a beaucoup vécu dans la nature vierge sait qu’il y a une force magnétique qui augmente dans la solitude et se dissipe vite dans la vie parmi les hommes ; et même les ennemis de l’Indien d’Amérique ont reconnu qu’aucun autre homme ne l’égale au point de vue de la force innée, ou de l’équilibre qui reste impassible dans toute ambiance… C’est la vérité pure et simple que l’Indien, aussi longtemps qu’il restait sous l’influence des idées de sa race, regardait les grande acquisitions de l’homme blanc sans aucune envie et n’avait aucun désir de les imiter… Il les méprisait, comme un esprit élevé, qui est tout absorbé par une œuvre difficile, méprise le lit trop mou, la jouissance de mets délicats et les amusements superficiels d’un riche voisin. Il était persuadé que la vertu et le bonheur sont indépendants de ces choses, et peut-être même incompatibles avec elles… Il trouvait révoltant et presque inconcevable, qu’il y eu parmi ces gens qui prétendaient lui être supérieurs, beaucoup d’impies… Les historiens de la race rouge doivent reconnaître que ce ne fut jamais l’Indien qui rompait le premier son serment… L’ancien Indien combinait sa fière allure avec une modestie toute particulière. La prétention spirituelle lui était inconnue de par sa nature et son éducation… Il n’y avait qu’un seul devoir inévitable : …la reconnaissance quotidienne de l’Invisible et de l’Éternel. » – Ch. A. Eastmann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :